Les franc-tireurs du Gers
Aux origines de la guerre franco-allemande de 1870 - 1871, il y a l'affaire de la succession d'Espagne. Le trône étant vacant en 1869, le gouvernement espagnol provisoire l'offre à un prince prussien, Léopold de Hohenzollern qui renonça à ce privilège. L'inquiétude des Français demeurant et, face au communiqué tronqué du Chancelier Bismarck (la dépêche d'Ems), le gouvernement français entra en guerre. L'armée française fut quasiment détruite en un mois.
Pour tenter de débloquer Paris, menacé par l'ennemi, une armée de la Loire est constituée. Deux bataillons seront formés dans le Gers et réunis dans le 85ème Régiment de Mobiles.
Citons le 88ème Régiment d'Infanterie incorporé à la brigade du Général Maussion . Il participa à la bataille de Beaumont, força le passage du pont de Mouzon tenu par l'ennemi. Avec seulement 90 rescapés, le régiment affaibli ne fut pas engagé à la Bataille de Sedan.
Rendons aussi hommage à la bravoure gersoise puisque des hommes non incorporés dans les formations régulières constituèrent des groupes de francs-tireurs volontaires armés et équipés à leurs frais (4 compagnies dans le Gers): citons notamment les "Partisans du Gers" constitués à l'initiative d'un citoyen de Masseube nommé Félix d'Asies du Faur de Mirande dès la proclamation de la République: engagés prés d'Angerville alors qu'ils ne pensaient se heurter qu'à deux cents Prussiens, ils furent encerclés par l'armée prussienne du Général Von der Tann, soit un total de 35 000 hommes, et malgré leur faible nombre combattirent deux heures durant avant de se rendre faute de munitions. Deux "partisans" furent tués: Langlade tisserand à Saint-Clar et Lacoste, charpentier de moulin à Eauze, et six autres grièvement blessés.

Alexandre lambert - Défense de Toury par les partisans du Gers. P.23 et 24






Pierre Lehaucourt - Coulmiers et Orléans. P.32

Le monument commémoratif est situé au milieu du cimetière d'Angerville.











Le monument modélisé en 3D :

textures actuellestextures reconstituées


Extraits des pages 398 et 399.

Sources

Photos webmaster.

Documents gracieusement fournis par Michel PRATI :
Défense de Toury par les partisans du Gers, page 23 et 24,
Coulmiers et Orléans, page 32.

Remerciements
Michel PRATI pour sa gentillesse et son excellent site (voir ci-dessous).
Liens
loire1870
Mise à jour
Le 22/12/2008 : fin du mystère à propos du nom inconnu sur le monument. Il s'agit de PUGOS. Merci à Michel PRATI pour ses extraits du Bulletin de La Société archéologique du Gers, troisième trimestre 2008, pages 398 et 399.