La Chapelle Saint Roch

A quelques kilomètres d'Angerville se trouve Villeneuve, commune d'Angerville, surtout connue pour son circuit de Karting.

Maxime le Grand, historien du début de ce siècle, d'Etampes et de sa région, note à propos de la chapelle de Villeneuve, qu'à la suite de différend entre les Dames de St Cyr et le seigneur de Méréville (Jean Delpech 1698 - 1733), les Dames de St Cyr auraient reconnu les droits de leur adversaire et lui auraient proposé d'ériger Villeneuve en paroisse.
Toutefois la chapelle pourrait être plus ancienne encore. Elle est placée sous le vocable de St Roch, né à Montpellier vers 1300-1327, invoqué pour la guérison de la peste et des maladies contagieuses. St Roch est habituellement présenté en pélerin coiffé d'un large chapeau tenant dans sa main gauche un bourdon (bâton de pélerin) et montrant de la main droite sa plaie de pestiféré que l'eau de source miraculeuse a guérie comme semble en témoigner le jeune enfant qui l'acompagne et le chien secourable qui lui apporte dans sa gueule le pain dérobé à la table du seigneur, son maître.
Le bâtiment est d'une architecture simple, fortement marqué par une restauration de la fin du XIXème siècle. La chapelle ne compte qu'une nef de 4 travées et possède en son intérieur un intéressant gisant (115 cm x 47 cm) mutilé, représentant un chevalier armé ainsi qu'une piscine d'un type usuel, simple niche aménagée en évier à 2 cuvettes creusées dans la pierre.

La chapelle abrite aussi :
- Statuette en bois de Saint Roch,
- Statue en bois polychrome de la Vierge et l'Enfant,
- Toile peinte de Saint Roch.





Saint Roch

Roch est néà Montpellier vers 1340, fils unique d'un consul de la ville et d'une mère nommée Libère. Orphelin très jeune, il fut confié à son oncle.
Il étudia probablement la médecine car il utilisa un instrument utilisé par les médecins de la ville (lancette).
À sa majorité, il distribua tous ses biens aux pauvres et partit en pèlerinage pour Rome. Il s’arrêta en plusieurs villes d'Italie atteintes par la peste noire ou bubonique, qui tuait les malades en cinq jours et s’employa à servir les malades dans les hôpitaux.
Il se rendit à Rome, atteinte aussi par la maladie, et y resta presque trois ans. À son retour, il s’arrêta à Plaisance, également en proie à la peste. Roch finit par attraper lui-même la maladie et il se retira dans une forêt près de Plaisance pour ne pas infecter les autres.
Seul un chien vint le nourrir en lui apportant chaque jour un pain dérobé à la table de son maître. Ce dernier, intrigué par le manège de l'animal, le suivit en forêt et découvrit le saint blessé, qu'il put ainsi secourir.
Saint Roch est généralement représenté avec son chien.
Quand il revint dans sa patrie vers l'âge de trente ans, Roch était défiguré par les mortifications qu'il avait subies. À Milan, déchiré par une guerre civile, il fut pris pour un espion et jeté au cachot. Par humilité, il y demeura incognito et périt de misère vers 1378/1379, à Voghera, personne ne s'était rendu compte de cette méprise.
Son corps fut transporté dans la ville de Venise.

Saint Roch montrant ses plaies,
accompagné de son chien,
et tenant son bourdon.

Le saviez-vous ?

Pour parler de deux personnes inséparables, on emploie l'expression : c'est saint Roch et son chien.

St Roch est fêté le 16 Août.